Accueil du site > Assurance > Assurance vie

Assurance vie

Placer, capitaliser et transmettre son épargne

L’assurance-vie permet de faire fructifier des fonds tout en poursuivant un objectif à long terme : la retraite, la constitution d’un capital de précaution, un investissement immobilier, etc. Elle offre aussi d’importants avantages fiscaux en matière de succession.

Il est important de distinguer l’assurance en cas de vie dite "assurance sur la vie", qui verse un capital ou une rente en cas de vie à l’échéance du contrat et l’assurance en cas de décès dite "assurance décès" qui verse le capital ou la rente en cas de décès.

Les contrats d’assurance vie sont de deux natures différentes :

- Les contrats en euros
- Les contrats multisupports, qui allient sécurité et risque.

Les sommes versées sur un contrat en euros sont sécurisées par le mode de gestion du fond, tout comme celles placées sur le fond en euros d’un contrat multisupport. En contrepartie de cette sécurité, et malgré la qualité de gestion, les taux d’intérêts sont généralement limités.

Les unités de compte qui sont éligibles uniquement aux contrats multisupport représentent des actifs financiers de tout type (le plus souvent se sont des fonds actions ou obligations). Ces fonds peuvent être gérés soit par la compagnie d’assurance dépositaire du contrat soit par des gestionnaires externes (sociétés de gestion) dont les fonds restent éligibles par la compagnie d’assurance.

Ce dernier avantage permet au souscripteur un plus large éventail et représente le savoir faire de notre activité de Courtier.

Généralement, les sommes investies sur les unités de compte ne sont pas garanties et présentent donc un risque pour le souscripteur. Certains contrats d’assurance vie comportent des options permettant d’atténuer ce risque.

Le contrat d’assurance-vie est classiquement défini comme une "convention par laquelle, en échange d’une prime (unique ou périodique), l’assureur s’engage à verser au souscripteur ou au tiers désigné par lui une somme déterminée (capital ou rente) en cas de mort de la personne assurée ou de sa survie à une époque déterminée".

L’acte de disposition que représente la clause bénéficiaire impose que le bénéficiaire soit déterminé ou déterminable au jour où le capital devient exigible. Cette clause peut-être réalisée :
- soit par l’énoncé de qualités => désignation indirecte
- soit par l’indication du nom de la personne => désignation directe ou nominative

Dans tous les cas, pour éviter un écueil quelconque, nous vous accompagnons pour vous permettre de réaliser la rédaction de cette clause bénéficiaire afin d’optimiser, selon vos souhaits, la transmission de votre patrimoine.

Bon à savoir !

D’après le Code des Assurances, les héritiers bénéficiaires d’un contrat d’assurance-vie souscrit par le défunt peuvent en percevoir la capital décès alors même qu’ils auraient renoncer à la succession.


Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0 Mentions légales Haut de page

© 2009 CG Courtage - 1, route de Tarbes 31170 Tournefeuille - 05 61 86 22 63

Création du site